Les premières à  fleurir au printemps

En plantant cet automne quelques-uns des bulbes hâtifs les plus précoces, vous serez parmi les premiers à voir votre parterre s’égayer de fleurs .

Difficile de décrire l’effet produit par les premières fleurs à montrer le bout de leurs pétales au printemps! C’est un heureux mélange de surprise, de joie, d’espoir et de soulagement. Enfin, la verte nature reprend ses droits! Pourquoi devrions-nous attendre le milieu ou la fin d’avril pour connaître ce bonheur?

Crocus et éranthes font la paire tôt au printemps! L’un de ces bulbes est l’éranthe commune (Eranthis hyemalis) . Cette toute petite plante d’à peine 5 cm de hauteur produit une fleur solitaire jaune brillant qui émerge d’une collerette de feuilles vertes. Parce que des tubercules déshydratés ne germent pas, il est recommandé de les laisser tremper toute une nuit avant de les planter. Pour obtenir un effet saisissant, ne lésinez pas sur la quantité de tubercules que vous plantez, à environ 8 à 10 cm de profondeur. L’éranthe commune est rustique jusqu’en zone 4.

Le perce-neige commun est parmi les bulbes à floraison printanière la plus précoce.

Le perce-neige commun (Galanthus nivalis) est, quant à lui, rustique jusqu’en zone 3. Ce sont également des bulbes sujets à la déshydratation qu’il faut planter tôt en automne à de 8 à 10 cm de profondeur. Plantez les perce-neiges là où ils pourront se naturaliser, car leurs fleurs pendantes blanches portées par des tiges de 15 cm de hauteur se répandent allègrement dans la pelouse et le jardin!

La nivéole perce-neige (Leucojum vernum) ressemble au perce-neige commun, mais pousse de 5 à 10 cm plus haut. Fait curieux pour un bulbe, ce perce-neige adore les sols humides, voire détrempés. On le plante à 10 cm de profondeur. Il est rustique en zone 4.

Qui ne connaît pas déjà les crocus (Crocus sp) et leurs fleurs aux couleurs vives, jaunes, pourpres ou blanches? rustiques en zone 3, ils ne demandent qu’un peu de chaleur et de soleil pour produire des bouquets de quatre fleurs ou plus, au printemps. Pour bien les voir, il est bon de les planter en groupes d’au moins 15 bulbes à de 4 à 8 cm de profondeur.

Avec un peu de protection, l’iris réticulé (Iris reticulata) passe bien l’hiver en zone 3. Cet iris miniature n’atteint que de 5 à 10 cm de haut et présente de jolis pétales marbrés dans des tons variés de bleu, agrémentés de marques complexes jaunes et blanches ou orange. Pour faciliter leur naturalisation, on les plante entre 6 et 10 cm de profondeur.

Sortez-les de la plate-bande! Parce qu’ils fleurissent très tôt et qu’ils sont pour la plupart très courts, ces cinq bulbes ont avantage à être plantés ailleurs que dans la plate-bande, par exemple, dans la pelouse . On procède de deux façons. Pour créer l’effet d’un pré fleuri naturel, on éparpille les bulbes sur le gazon et on les plante où ils atterrissent. On peut aussi décider d’un motif par bandes. Pour profiter des règles de la perspective, on crée des bandes étroites près de la maison et de plus en plus larges en s’en éloignant.

À l’aide d’une bêche, on découpe le gazon en plaques à l’intérieur de chaque bande et on le soulève. On plante ensuite les bulbes sur le sol dénudé, en plus ou moins grand nombre selon l’effet désiré. Enfin, on replace les plaques de gazon qu’on tasse au rouleau ou avec les pieds . Parce que ces bulbes fleurissent tôt, la tonte du gazon ne devrait pas causer de problème. Il faut toutefois attendre que leur feuillage mûrisse avant de sortir la tondeuse, car une taille trop hâtive nuit à la floraison de l’année suivante.

Un autre endroit de rêve pour les bulbes de printemps est au pied des arbres et des arbustes à feuilles caduques. Avant que leurs larges feuilles ne jettent trop d’ombre au sol, les bulbes auront eu le temps de refaire leurs forces en prévision de la floraison du printemps suivant!

%d blogueurs aiment cette page :