L’heptacodium de Chine, un joyau à  l’automne

L’histoire de l’heptacodium (Heptacodium miconioides) est peu commune. Cet arbuste a été ramené de Chine en 1907, puis décrit en 1916 par Alfred Redher du Arnold arboretum de Boston, avant de disparaître peu de temps après.

Il a refait surface en 1980 lors de l’expédition botanique sino-américaine organisée à la suite de la réouverture des frontières de la Chine. Maintenant sortie de l’anonymat, ce gros arbuste échevelé ne peut être oublié de ceux qui l’ont admiré en automne. C’est à cette période de l’année que ses petites fleurs simples rappelant le jasmin font leur apparition.

lles sont groupées en ombelles de six fleurs qui composent des corymbes étagées desquelles émane un délicieux parfum. Cette charmante floraison devient franchement spectaculaire lorsque les fleurs blanches cèdent la place à des calices aux sépales rose foncé, et à des fruits sphériques d’abord verts, puis rose mauve et, enfin, couleur daim. Il fleurit mieux au plein soleil, mais donne tout de même de bons résultats à l’ombre partielle.

Le feuillage luxuriant présente une bordure gracieusement ondulée, d’abord vert tendre à l‘émergence, puis vert foncé à maturité. En automne, il se teinte sobrement de pourpre et persiste jusqu’en novembre. En supplément pour la saison morte, l’heptacodium nous gâte avec un squelette aux branches arquées recouvertes d’une écorce exfoliante mince et lisse, dont la couleur beige verdâtre est du plus bel effet sur la blancheur de la neige.

Originaire de la montagne, il nécessite un excellent drainage et un sol au ph plus acide . En contrepartie, il tolère très bien la sécheresse et s’adapte aux sols alcalins de façon surprenante. Évitez les terrains trop riches car sa croissance déjà fort vigoureuse n’aurait pas le temps d’aoûter avant l’arrivée du temps froid. Jusqu’à présent, on ne lui connaît aucun problème d’insectes ou de maladies. De plus, il présente une bonne tolérance au sel, un atout en milieu urbain.

En résumé

port : érigé à retombant, il forme une petite talle.

Hauteur : croissance rapide atteignant de 2 à 3 m en six ans, puis de 5 à 6 m à maturité. Largeur : de 2, 5 à 3 mètres xposition : soleil ou mi-ombre floraison : blanche, calices rose foncé; à partir de la fin de septembre jusqu’en novembre.

Sol : modérément pauvre à pauvre, excellent drainage; ph acide, mais tolère les sols alcalins . zone de rusticité : 5, possiblement en zone 4.

%d blogueurs aiment cette page :