La planification

Le jardin naturel a besoin de planification. Certains jardiniers, extrémistes et téméraires, adoptent la technique du «laisser-aller», où la nature reprend tous ses droits. La planification est importante, mais ici, plus que dans tout autre type de projet d’aménagement, il convient de faire preuve de souplesse; la nature risquant de nous entraîner un peu ailleurs de ce qu’on avait prévu.

Opterez-vous pour l’intégration de spécimens indigènes dans vos plates-bandes existantes ou vous consacrerez-vous à la création intégrale d’un petit écosystème naturel? Sachez qu’aucune approche n’est préférable à une autre. Toutefois, il est important de déterminer d’avance l’option qui vous sied le mieux. Une approche mixte est envisageable. Il est possible, par exemple, d’élaborer un plan où les zones proches de la maison sont plus horticoles, et les zones distantes de plus en plus sauvages au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la maison.

Peu importe la démarche envisagée, la première étape consiste à observer la nature et ses façons de faire. Quelles plantes poussent ensemble? Comment sont-elles disposées? Les retrouve-t-on seules, en petits groupes ou en immenses colonies? Quelles sortes de roches se trouvent sur les lieux? Le sol est-il frais, lourd, compact ou sablonneux?

Houstonie (Houstonia caerulea)

De petite taille, l’houstonie compense sa floraison éphémère en produisant des fleurs en abondance. Dans les pelouses, les prairies ou les rocailles où on la plante, elle forme des masses si densément fleuries qu’on croirait des plaques de neige acharnée. Elle tolère la tonte et, pour autant qu’on ne soit pas fanatique de la tondeuse, ajoute de la couleur au printemps.

Hauteur : 10 à 15 cm Largeur : 20 cm

Floraison : blanche et bleue avec une touche de jaune Période de floraison : mai

Exposition : soleil Sol : a besoin d’un sol frais, tolère les sols plus ou moins riches

Rusticité : zone 4 Habitat naturel : pâturages et pelouses

%d blogueurs aiment cette page :